Les Mendiants des mers, tome 1 : Le Sceau de Ran

Catégories : Fantasy | Kearney Paul
Les Mendiants des mers, tome 1 : Le Sceau de RanDans un monde abandonné par son créateur a autrefois existé une race très ancienne, « Ceux d’Avant », doués de pouvoirs que l’humanité peut à peine imaginer.
Selon certaines légendes, ils furent les derniers des anges. D’autres prétendent qu’ils étaient des démons. Rol Cortishane a grandi dans un petit village de pêcheurs isolé sans savoir quelle était au juste place en ce monde. Mais le sang de cette race depuis longtemps oubliée coule dans ses veines et va décider de sa destinée. Marqué du sceau de Ran, accusé de sorcellerie et de magie noire, Rol doit fuir son village et trouver refuge dans la Tour du mage Michal Psellos, un personnage sombre et effrayant qui règne en maître.

Là, il sera formé pour devenir un assassin, sous la direction de la séduisante mais trouble Rowen. Psellos utilise cette dernière comme son jouet, ce que Role à beaucoup de mal a supporter. Car la rencontre de Roi et Rowen n’est pas due au hasard, et tous deux vont bientôt découvrir le secret qu’ils partagent sur leur passé. Ce secret les conduira à prendre leur destin, un destin qu’ils devront tracer dans le sang…



Titre VO : The Sea Beggars, book 1 : The Mark of Ran (2004)

Paru en France en 2008 aux Editions du Rocher. Réédité au Livre de Poche en 2010.

Merci au Livre de Poche pour l’envoi de ce livre dans le cadre d’un partenariat avec Livraddict !

Partons maintenant à l’aventure !

Dans ce roman, comme le dit le résumé, on suit donc un jeune héros, Rol Cortishane, qui vit sur une petite île, Dennifrey, vivant dans un endroit reculé avec sa famille adoptive. C’est alors que celle-ci se fait littéralement massacré mais il arrive à s’enfuir à bord d’un caboteur (une petite embarcation). Juste avant, son grand-père lui donne les indications pour rejoindre Ascari, la capitale de Gascar (une autre île des Sept Iles) mais aussi et surtout il lui avoue qu‘il n’est pas humain ! Face à de tels bouleversements, sans famille, sans repère, avec pleins de questions en tête, il rejoint le mage Psellos qui vit dans une grande Tour à Ascari. Une partie de son adolescence à Ascari sera comptée dans la première moitié du roman.
J’avoue que le premier chapitre de cette première partie m’a fait peur. Très dense, avec peu de dialogues, beaucoup de descriptions, de légendes, limite incompréhensible… Heureusement le chapitre 2 qui compte le massacre de la famille et la fuite de Rol est d’un autre ton, très fluide et surtout très bien rythmé qu’on avale les pages sans problème.

Ce qui m’a ensuite surpris lors de l’arrivée de Rol à Ascari (chapitres 3&4) est le ton résolument adulte du roman. On pourrait presque parlé d’un mix entre de l’heroic fantasy, de la dark fantasy et du roman d’aventure. La ville est très mal-famée, avec des prostitués, des voleurs et des gens bizarre un peu partout. On ressent une certaine puanteur, une certaine ombre qui plâne sur cette ville. J’ai trouvé que l’auteur faisait bien passé les émotions en peu de phrases. Plus tard, on se rend bien compte définitivement que c’est bien un roman adulte. Viol, sexe décomplexé, meurtres de sang froid, ça ne rigole pas ! Les personnages ne sont pas lisses du tout. Psellos, par exemple, ne se révèle pas comme le mentor qu’on pourrait croire. Rol dans la Tour d’Ascari va souffrir et devoir patienter avant d’avoir son heure de gloire !
Je vous parlais d’une première partie (qui correspond à peu près à la moitié du roman), parlons maintenant de la deuxième (sans spoiler). Après les évènements d’Ascari, on fait un bond en avant de 7 ans. Le côté « marin » revendiqué (et mis en avant sur la couverture) arrive en force. Le titre de la saga trouve son sens (« Les Mendiants des Mers » en VF ou « The Sea Beggars » en VO) . Il faut un petit temps d’adaptation pour s’habituer aux nouveaux termes maritimes car après avoir passé un bon bout de temps sur la Terre, on repart en mer ! Le rythme reste malgré tout très élevé, l’aventure continue et on n’est jamais à l’abri d’un rebondissement. Je ne saurais dire quelle partie j’ai préfère, chacun a au moins 1 chose remarquable. Dans la première partie, je dirais que c’est la relation Rol-Rowen (celle-ci étant au service du mage Psellos, une belle créature sur laquelle fantasme Rol. Dans la deuxième, c’est toute la fin qui m’a conquis, notamment les quelques pages où on suit la construction d’un navire.

En définitif, je ne me suis jamais ennuyé durant la lecture. Les deux parties du roman sont très différentes et se complètent parfaitement. Si vous cherchez de la fantasy teinté de magie et de vieille prophétie ainsi qu’un roman d’aventure sulfureuse sur terre et mer, alors ce Sceau de Ran est fait pour vous.

Note : La seule chose regrettable concernant cette série, c’est par contre qu’elle n’aura surement jamais de fin. En effet, cette saga était prévue pour avoir 4 tomes mais alors que le 3ème tome  était quasiment terminé, l’éditeur anglais, Bantam, a arrêté la publication. On trouve donc seulement 2 tomes en VO et 1 seul en VF ! Mais la qualité est au rendez-vous alors je vous conseille quand même de découvrir les aventures de Rol ! Personellement, je vais suivre cet auteur. Les Editions Orbit sortent bientôt le premier tome de sa nouvelle saga « The Match »: 10.000 – Au Coeur de l’Empire. Et il existe aussi une autre saga déjà publiée (et terminée) : Les Monarchies Divines en 5 tomes (aux Editions du Rocher).
 Note globale : 9 / 10
0saves
Cette chronique t'a plu ? N'hésite pas à laisser un commentaire ou suivre mon flux RSS pour être au courant de mes futures publications !

Chroniqué par baba le 3 février 2011

Commentaires

  1. Je l'avais noté. Je vois pas mal d'avis négatifs mais je pense pouvoir y trouver mon bonheur :p
    Bonne continuation de lecture 4 février 2011 06:36

  2. un joli billet :) 4 février 2011 08:53

  3. Dommage qu'il n'y ait pas de suite ... Je vais donc plutôt me pencher sur sa saga terminée ! 19 février 2011 11:30

Laissez un commentaire

11 December 2018 09:56

Baby Challenge

A la conquête des médailles !


11/20


5/20


3/20


3/20

Médaille de chocolat à 8/20
Médaille de bronze à 12/20
Médaille d'argent à 16/20
Médaille d'or à 20/20

The Amazing Challenge Cinemania


Avancement : 3 / 12

Mini-challenge SF :
46 / 50

Mini-challenge Action :
45 / 50

Mini-challenge Thriller :
43 / 50