Le passage de Justin Cronin

Catégories : Cronin Justin | Fantastique | Thriller

Le Passage de Justin CroninSynopsis


Années 2010.
Dans le Tennessee, Amy, une enfant abandonnée de six ans est recueillie dans un couvent… Dans la jungle bolivienne, l’armée américaine recherche les membres d’une expédition atteints d’un mystérieux virus… Au Texas, deux agents du FBI persuadent un condamné à mort de contribuer à une expérience scientifique gouvernementale. Lui et les autres condamnés à la peine capitale participant au projet mutent et développent une force physique extraordinaire. Les deux agents du FBI sont alors chargés d’enlever une enfant, Amy. Peu après que le virus a été inoculé à cette dernière, les mutants attaquent le centre de recherches…


Fiche du livre sur Livraddict

Sorti aux Etats-Unis en juin 2010
Traduit par Dominique Haas. Edité en France par Robert Laffont en mars 2011 (967 pages)


Je remercie d’ailleurs Robert Laffont ainsi que Mallou qui a tenu le concours sur son blog pour gagner un exemplaire de ce livre ! 


Mon avis


Pour lire ce livre, il m’a fallu du courage.. 967 pages quand même !!! Surtout que vu mon rythme de lecture, il m’a fallu 1 mois et demi (avec une semaine de pause pour L’Obélisque). Et je plains le traducteur, il a dû en passer du temps à traduire ce bouquin ! :D


Bref, c’est pas le genre de bouquin qu’on achète ou lis par hasard. Niveau esthétique, c’est sûr, la couverture fait honneur à l’objet livre. Grosses lettres, image travaillée avec un dégradé bleu-noir-doré sympathique, j’adore ! Y a des petits reflets argentés en plus, le petit détail qui « tue ». Mais à l’intérieur, il faut être conscient et aimé le genre dans lequel on s’embarque. En l’occurence, ici il ne m’a fallu pas beaucoup de temps pour me convaincre, la simple mention du thème post-apocalyptique m’a poussé (voire obligé) à me jeter dessus ! Ajoutez à cela une dose de fantastique et on est (presque) paré à l’abordage !


Car au delà des genres, ce livre est un OVNI ! La 4ème de couverture décrit d’ailleurs le Passage comme « à la fois un conte épique, un thriller métaphysique et un roman fantastique« , ce qui n’est pas faux. Je pourrais aussi ajouter qu’il y a énormément de suspense, d’aventure, d’horreur et même de la romance ! L’ensemble se mélange bien, c’est tout le tour de force de ce roman !


Sur la 4ème de couverture, Stephen King est cité : « Lisez les quinzes premières pages et vous serez accro. Lisez les trentes suivantes et vous vous retrouverez au beau milieu de la nuit, plongé dans votre lecture. Lisez ce livre et le monde réel disparaîtra.« 
D’un côté, c’est vrai, d’un autre, non. Personnellement, j’ai trouvé le début très fort. Justin Cronin a une écriture très détaillée, avec peu de dialogues (expliquant la longueur) mais qui sait surprendre avec quelques moment forts qui vont vous chambouler, et ce, effectivement, dès les premiers chapitres. Les questions débarquent même dès le premier chapitre, et on commence à être « perdu », ou plutôt intrigué !
Par contre, passé quelques chapitres, j’ai trouvé une certaine lassitude. Les parties I et II sont des parties essentielles car elles introduisent le personnage principal (Amy), présentent également les circonstances de la propagation du virus dans la population ainsi que la première année de contamination. Malheureusement, j’ai trouvé qu’elles étaient mal équilibrées, peut-être incomplètes aussi… L’auteur, Justin Cronin, doit surement garder des cartouches pour plus tard, pour revenir sur ces évènements pré-virus. Malgré tout, sa saveur change avec le temps… quand vous vous rendrez compte que de petites choses introduites ici et là, qui paraissaient peu importantes vont en fait avoir des conséquences bien plus tard. Mais je n’en dirais pas plus…


Dès la partie IV, on rencontre les autres personnages principaux, 100 ans après la crise ! Là se déroule l’intrigue principale du roman ! Et là, il faut s’accrocher mes amis ! Car vous allez découvrir une masse de personnages ! Personnellement, j’ai même du me créer une fiche pour les noter et essayer de construire une sorte d’arbre généalogique… Je vous conseille également de relire plusieurs fois la « charte de loi unique » (pages 342-344) car l’auteur s’y réfère souvent. C’est d’ailleurs là qu’on se rend compte que l’ensemble est cohérent !


On a affaire à un groupe de survivants qui vit dans la « Première Colonie », une zone éclairée 24h/24 pour contrer les attaques des viruls (le Mal de l’histoire) ! Les viruls sont grosso modo des « vampires  » (dans le sens où ils aiment pas la lumière, boivent le sang de leurs victimes et dorment pendu à des arbres, la tête à l’envers, batman-style). Mais ils sont aussi bien plus que ça… sinon ça ne serait pas marrant :) Ils sont bien plus flippants que Dracula et cie !


Parmi ses survivants, notre 2ème personnage principal : Peter Jaxon (et non Peter Jackson, le réalisateur du Seigneur des Anneaux), un gaillard de 21 ans, amoureux d’une femme, aimé d’une autre, qui se croit inférieur à son frère Théo et fils de Demetrius ‘Demo’ Jaxon, un aventurier qui partait de la Colonie pour de « longues chevauchées » afin de découvrir de possibles survivants… Ce personnage est vraiment intéressant et je me suis facilement identifié à lui. Toutes ses décisions sont logiques et on aime suivre ses aventures ! A côté de lui, parmi les nombreux personnages, j’ai aussi beaucoup aimé l’infirmière Sara Fischer et son frère Michael, 18 ans, ingénieur de la Lumière et du Courant, dit « La Goupille ». Sara est le côté doux du roman, on n’a pas envie qu’il lui arrive malheur. C’est elle qui aime Peter depuis longtemps. Au contraire, Michael est un fouineur, un curieux qui fait grandement avancer l’intrigue avec ses découvertes et ses connaissances en tout genre (électronique, mécanique…), une donnée importante quand il s’agit de survivre en territoire ennemi. La gardienne Alicia Coutelas Donadio dit « Liss » est aussi très dynamique et on ne s’ennuit jamais avec elle ! J’omets volontairement des personnages… Y en a pleins d’autres qui, même pour quelques pages, m’ont marqués et dont je déplore la disparition… (je ne vous dirais pas qui, promis… et puis, p-e bien que certains survivent… ou pas). L’auteur n’est pas tendre avec les personnages. Ceux-ci se font attaqués quotidiennement par les viruls et donc, les pertes sont quasi obligatoires, ça ne serait pas réaliste sinon !


Pour revenir à l’intrigue, à partir de la partie IV (p.339) et jusqu’à la partie VI inclue (p. 688), on se trouve principalement dans un huis-clos immense (la Première Colonie et ses environs), seul bastion connu de la résistance humaine dans la partie ouest des Etats-Unis. C’est la partie la plus dense du roman. Comme je disais, beaucoup de personnages mais aussi beaucoup de concepts sur la vie à cette époque, sur les vies passé et présente de chacun des personnages, leurs liaisons entre eux, les histoires d’amour, les secrets de famille, les relations entre les générations (les jeunes n’ont pas connus le Temps d’Avant…). C’est une partie indispensable, qu’il ne faut pas survoler. Chaque action a sa portée sur les évènements futurs. Quasi chaque paragraphe peut révéler des indices ou un tournant de l’histoire. Le Passage, c’est aussi ça, un puzzle gigantesque (que j’oserai presque comparer à la série Lost.. si, si !) où l’action brute se mêle aux questionnements sur ce qu’il passe « réellement ». La frontière du réel et de l’imaginaire n’a jamais été aussi proche.


Et ça ne s’arrangera pas dans le dernier acte de cette « brique » comme j’aime l’appeler tendrement (si, si je lui fais des câlins tous les soirs avant d’aller dormir). A partir de la partie VI jusqu’à la fin, c’est l’aventure qui commence ! J’ai dévoré et adoré ces 300 dernières pages ! Là, fort de toute la mythologie mise en place dans les 2 premiers tiers, l’auteur nous fait vibrer de bonheur dans l’action et le fantastique pur et dur à tendance horrifique/gore ! Quel pied ! Le malaise joue comme un accordéon, se tendant et se détendant au rythme des pages.


Mais ne vous inquiétez pas, sans spoiler, je peux vous dire qu’on a des réponses au finish ! La tension retombe et on est plus serein en refermant le livre. Pas de déception, pas de grande frustration, ouf ! Juste une grosse envie de lire la suite, de poursuivre l’aventure !


Car oui, vous croyez que 1000 pages, c’était un one shot ?! Eh non, ce n’est qu’un premier tome ! Justin Cronin a prévu une pure trilogie ! Selon wikipédia, voici d’ailleurs les prochains titres originaux des 2 prochains livres (traduction personnelle) :
Tome 2 : The Twelves (Les Douze) prévue pour 2012 
Tome 3 : The City of Mirrors (La Ville des Miroirs) prévue pour 2014


Vu les dates, on peut encore s’attendre à des briques d’environ 1000 pages (je parie même qu’il peut les dépasser !). 2012, c’est pour bientôt… mais il faudra surement attendre 2013 pour la traduction française… De là à dire que j’oserais tenter le probable 1000 pages VO… héhé, oui, mes aieux, j’en suis capable :D Il le vaut bien !


A noter également qu’une adaptation ciné serait envisagé… Les droits ont en tout cas été acheté et une adaptation est en cours d’écriture.



Note globale : 8.5 / 10 
(tout n’est pas parfait… mais coup de coeur quand même !)



En bonus

 

Petite vidéo trailer sur Amazon (qui reprend un scène d’action de la partie I).

Trailer de Robert Laffont : 

0saves
Cette chronique t'a plu ? N'hésite pas à laisser un commentaire ou suivre mon flux RSS pour être au courant de mes futures publications !

Chroniqué par baba le 10 juillet 2011

Commentaires

  1. Je suis d'accord avec toi sur pas mal tous les points!! C'est un gros puzzle, plein de petits détails qui au final ont une grande importance. Peter, Michael et Sara sont aussi mes personnages préférés, très attachants ces bougres et j'ai trouvé leur histoire bien plus intéressante que le Temps d'Avant! Un premier tome dont je lirai certainement la suite. 10 juillet 2011 23:15

  2. Ah ben ça c'est de la chronique qui donne envie !! Après faut trouver le temps de la sortir cette petite brique comme tu dis :D
    Mais ça m'a l'air vraiment pas mal, sans doute le genre d'histoire qui me conviendrait parfaitement vu mes goûts du moment. Aller, +1 pour le passage dans ma pal :D 18 juillet 2011 19:03

  3. Halalala j'étais déjà tenté avant sa sorti mais là !

    ça ressemble grandement à un mélange de Lost, Jericho, et à d'autres séries du genre... ou encore des films d'horreurs apocalyptiques comme 28semaines plus tard, Je suis une légende...

    Il sortira un jour en poche ? XD je me demande quel genre de pavé ils vont nous sortir... 18 juillet 2011 19:24

  4. Il existe en poche en anglais donc a priori pas de raisons qu'il ne sorte pas en poche en français. Et vu le truc je verrais bien qu'il sorte chez Pocket... (Si ça se trouve je me goure complètement :P) En tout cas il me fait bien envie, je le lirais un jour !! :P 28 juillet 2011 12:11

  5. Un coup de coeur pour tous les lecteurs visiblement, je pense que je vais craquer (surtout qu'il existe en poche en anglais, merci taliesin :-) ) 21 octobre 2011 08:08

  6. Je viens de finir de le lire, en "livre électronique" donc pas l'inconvénient de la "brique", mais je vous passe sur le manque du contact papier, et de voir la beauté de la couverture que je viens de voir. Mais le nombre de mes déplacements m'a fait choisir l'encombrement minimum puisque je ne peux pas me passer de lire. Waouhhhhh ! C'est un genre que j'explore pour la première fois. A certaines pages je me suis aperçue que j'oubliais de respirer pour lire plus vite lol !!!!! Je n'en dirais pas plus. Foncez pour le lire ! 2 février 2012 15:46

  7. C quand la suite en français of course?? 15 février 2013 16:59

  8. J'ai adoré le roman, et le tome deux est loin de m'avoir déçue (mais alors trèèèès loin...). J'ai beaucoup aimé Peter, moi aussi, mais également(mais, nan j'vais pas faire une liste de tous les persos, j'en mettrais deux GRAND MAXIMUM.)Michael, Amy, Wolgast, Richards(chuis pas folle, hein, j'le trouve juste trèès attachant OvO)....et aussi Doyle, et... *liste interminable* Bref, ce livre était juste génial, je le recommande vraiment à tous les fans de gore, de dystopie, etc...Et même aux autres d'ailleurs, Le Passage est doté d'un bon nombre de qualités incontestables. 6 janvier 2014 16:00

  9. Une très belle découverte ! On s'attache vite aux personnages, même aux plus insignifiants, sans même savoir pourquoi. Et surtout malgré la lenteur de l'intrigue (oui il faut bien l'avouer), des descriptions parfois interminables et des passages qui a priori paraissent sans grand intérêt ... on ne s'ennuie pas et on ne veux pas lâcher le livre. BABA HELP !!! Je viens de commencer le tome 2 et je suis perdu dans les personnages. Je ne me souviens absolument pas de qui etait amoureux de qui, de qui est mort, quand et comment. Je te serais vraiment très reconnaissant si tu m'envoyais ta fameuse "fiche" sur les personnages. Au nom de la solidarité des lecteurs fans du post-apocalyptique 27 mai 2015 00:42

Laissez un commentaire

19 November 2017 21:28

Baby Challenge

A la conquête des médailles !


11/20


5/20


3/20


3/20

Médaille de chocolat à 8/20
Médaille de bronze à 12/20
Médaille d'argent à 16/20
Médaille d'or à 20/20

The Amazing Challenge Cinemania


Avancement : 3 / 12

Mini-challenge SF :
46 / 50

Mini-challenge Action :
45 / 50

Mini-challenge Thriller :
43 / 50