Les Bannis et les Proscrits, tome 4 : Le Portail de la Sor’cière de James Clemens

Catégories : Clemens James | Fantasy

Les Bannis et les Proscrits tome 4

Résumé

Elena et son armée de hors-la-loi ont vaincu les suppôts du mal qui occupaient l’île de Val’loa et déverrouillé les secrets mystiques du Journal Sanglant.

Mais durant la bataille, l’infâme Seigneur Noir a mis en place les portails du Weir auxquels il puise l’essentiel de son pouvoir. Pour les trouver et les détruire, les alliés d’Elena embarquent pour de dangereuses destinations à bord de vaisseaux aériens. Sur la route, les jumeaux Mogweed et Fardale espèrent briser la malédiction qui les a privés de leur don de métamorphose, et Joach, le frère d’Elena, doit échapper aux requins des sables pour devenir maître de son pouvoir élémental, tandis que d’autres compagnons filent vers le fabuleux royaume elfique de Fort Tempête.

Aucun des rebelles ne reviendra indemne, certains n’en reviendront même pas du tout. Elena elle-même, dans l’antre de son ennemi juré, parviendra-t-elle à découvrir l’identité du Seigneur Noir ?

Genre : Fantasy

Publiée aux Editions Milady (2011) – 760 pages

 

{ attention, spoilers sur les tomes précédents }

Me revoilà avec cet avant-dernier tome de la saga « Les Bannis et les Proscrits » de James Clemens !

Comme on peut le lire dans le résumé, après avoir remporté la grande bataille de Val’loa (cf tome 3 La Guerre de la Sor’cière), la Guerre n’est pas finie ! Ce n’est que le début. Ce tome est placé sur le thème des… portails ! Le début est d’ailleurs assez simpliste à ce sujet. Le Seigneur Noir puise son énergie dans plusieurs Portails disposés aux quatres coins de la Terre. Le but de la petite troupe : les détruire.

C’est l’occasion pour tous nos héros de voyager et de découvrir de nouvelles contrées. Ca fait un peu James Bond qui se balade aux quatre coins de la Terre. Un groupe va vers  le Sud, dans les contrées désertiques pleines de sable, façon Sahara; un autre va dans les sombres forêts du Nord tandis que le dernier groupe file au dessus du Grand Océan, vers l’Est et le Gul’gotha, les contrées montagnardes et maléfiques où est né le Coeur Noir. Il ne manque plus qu’un Portail à l’Ouest et on aurait les quatre directions ! Mais je présume que l’auteur le garde pour le round final ! Classique, il faut bien du matériel pour conclure en beauté la saga.

Bref, sur le pitch de départ, vous l’aurez compris, rien de bien fabuleux. Mais comme je l’avais dit au tome précédent, ce n’est pas l’objectif qui compte mais le parcours pour y arriver. Et comme d’habitude, même avec un départ peu original, la suite nous réserve des surprises ! Les révélations font encore légions dans ce tome-ci.

Je ne saurais pas vous dire laquelle des trois aventures principales m’a le plus plu. Elles sont toutes si différentes et présentent chacune leurs moments forts.

Je vais partager plus en détail ce qui m’a plu dans la suite de cet article alors si vous n’avez pas encore lu ce tome 4, sautez à la conclusion ;)

{ attention, spoilers sur ce tome 4 }

Aventure n°1 : Les forêts du Nord

Avec Mycelle, Mogweed, Fardale, Kral… Dans cette partie, j’ai été surpris par plusieurs éléments. Tout d’abord, l’aventure autour du Prince qui peut se déplacer dans les murs. C’était plutôt tendu et stressant toute cette phase d’infiltration des lignes ennemies à Château Mryl. Enfin la fin avec la Forteresse qui se reflète dans le Lac, accessible par effet miroir, j’ai trouvé ça sublime et très astucieux. La tombée de l’édifice m’a rendu triste tout comme la fin de Krall et de Mycelle. Le twist final sur le sort des jumeaux si’lura m’a aussi bien étonné. Cela annonce du bon par la suite. Mogweed est toujours aussi détestable alors que Fardale reste un fidèle compagnon. La dychotomie des 2 frères reste intéressante et je suis sûr que cela aura un impact par la suite, un peu à la manière de Gollum dans le Seigneur des Anneaux. La partie sur Neelahn et la forêt était aussi très poétique et conclue bien l’intrigue de ce personnage.

Aventure n°2 : Les déserts du Sud

Avec Joach, Méric, Sywen, Kast… Joach est devenu un personnage très intéressant dans ce tome-ci ! La montée de son pouvoir est phénoménale. Les explications sont bien distillées au compte goutte et les possibilités créatives  entre le rêve et la réalité sont originales. D’abord suspicieux à son égard puis content et enfin triste, le personnage de Kesla m’a aussi beaucoup plu. C’est un des nouveaux personnages de la saga (surement celle dessinée sur la couverture de l’édition Milady). Son duo avec Joach est l’un des moments forts de ce tome-ci. Elle apporte un vent de fraîcheur. La révélation de sa véritable identité a été un vrai choc. C’est pour moi le cliffangher le plus inattendu de la saga. Son histoire liée au Désert est très belle. Cette contrée sablée est d’ailleurs propice à de nombreuses scènes très cinématographiques et spectaculaires. Je pense notamment à la traversée difficile du champ de narcillière par la Fureur de l’Aigle, l’un des vaisseaux elfes volants  (le champ étant formé de plantes qui envoient, non pas des missiles, mais une énergie brûlante vers le ciel). Le combat au camp nomade trompé par Gresh’ym est aussi intense sans compter le final dans les Ruines de Tular. Que d’aventures !

Aventure n°3 : Les montagnes de l’Est

Avec Elena, Er’ril, Tol’chuk … En parlant de spectaculaire, cette aventure reste pour moi mémorable pour un moment bien précis : la partie dans le royaume des Elfes. Le final avec l’attaque du Palais Volant par les volcans est juste extraordinaire et jubilatoire. De toute la saga, ça reste le moment le plus grandiose. Et même avant l’attaque, la trahison de la Reine elfe Tratal, le combat d’Erril, le Mariage… On va de surprise en surprise et c’est ça qui rend cette saga si particulière.

Elena, la personnage principale, évolue encore profondément. Toujours tiraillée entre son nouveau statut de femme adulte et son statut de sor’cière, son « couple » avec Er’ril évolue petit à petit, même si leur relation reste toujours platonique. Elle affronte encore une épreuve difficile à la fin du roman.

Le final donne d’ailleurs beaucoup d’explications sur le thème du tome : les portails ainsi que sur la Sanguine et l’Ebène. On apprend également une donnée importante : l’origine du Seigneur Noir. Personnage énigmatique, très en retrait, ça fait plaisir d’en savoir un peu plus sur lui. A chaque tome, les victoires s’accumulent pour le camp de la Sor’cière mais on n’a pas l’impression que le côté sombre est à l’agonie non plus. Le personnage le plus dangereux reste Greshym. A mes yeux, il représente plus le « méchant de l’histoire » comparé au Seigneur Noir.

{ FIN spoilers sur ce tome 4 }

Conclusion :

Ce tome 4 est la suite logique d’un tome 3 déjà fabuleux. Varié tant dans les paysages et les personnages que dans les émotions et les histoires, James Clemens ne faillit pas et signe son meilleur tome de la saga. Une saga à lire d’urgence pour tous les fans de fantasy.

Note globale : 10 / 10

{ FIN spoilers sur les tomes précédents }

0saves
Cette chronique t'a plu ? N'hésite pas à laisser un commentaire ou suivre mon flux RSS pour être au courant de mes futures publications !

Chroniqué par baba le 17 décembre 2011

Commentaires

  1. J'adore cette série, ce tome 4 est vraiment génial, plein de rebondissement et les personnages prennent vraiment de l'ampleur! Hâte que tu lises le T5 :D 18 décembre 2011 07:57

  2. J'ai déjà lu le tome 5 en fait :D Le tome 4, j'ai du le finir y a 2 mois et le 5, je l'ai fini le week-end dernier. Faut maintenant que je rattrape mon "retard" chroniques :P Et en 2012, me restera l'autre saga de James Clemens à découvrir : "Chronique des Dieux", j'ai les 2 tomes dans ma PAL :) 18 décembre 2011 12:46

Laissez un commentaire

21 July 2017 06:43

Baby Challenge

A la conquête des médailles !


11/20


5/20


3/20


3/20

Médaille de chocolat à 8/20
Médaille de bronze à 12/20
Médaille d'argent à 16/20
Médaille d'or à 20/20

The Amazing Challenge Cinemania


Avancement : 3 / 12

Mini-challenge SF :
46 / 50

Mini-challenge Action :
45 / 50

Mini-challenge Thriller :
43 / 50